Photo1

Du haut débit à zéro calorie dans notre assiette

Sabotage de l’élitisme culinaire, démocratisation de la critique gastronomique, partage du savoir-faire, immédiateté des nouvelles tendances… les réseaux sociaux ont soufflé un vent de fraîcheur dans le culte de la table et de la gastronomie.

On me qualifierait, pour reprendre un terme en vogue sur les réseaux sociaux – bien que le mot soit apparu en 1981 – de foodie. Je préfère dire que je suis une passionnée de saveurs qui se demande comment les réseaux sociaux ont réussi à redonner un tel engouement pour l’univers culinaire. Qu’est-ce que le web a changé concrètement ?

iphone-cupcakes

Source image : article blog – Le carré RP Event

Quand bien même des noms tels que Le Guide Michelin ou le Gault&Milliau soient encore présents dans nos têtes comme d’importantes références gastronomiques, elles perdent chaque année de leur poids face aux critiques 2.0. Aujourd’hui, plus besoin du costume de croque mort, d’un visage livide et d’une plume acérée à la Anton Ego (personnage mythique du critique gastronomique de Ratatouille) pour oser émettre une appréciation au sujet d’un restaurant : des centaines de bloggueurs se chargent de vous mettre à jour sur les dernières tendances en vogue. Face aux blogs en perpétuelle mise à jour, même le fameux guide rouge semble prendre des rides. À quand la retraite Monsieur Michelin ?

ego1

Source image : Film de Pixar-Planet – Ratatouille

Côté réseaux sociaux, Twitter est même devenu LE réseau incontournable pour ne pas manquer la dernière trouvaille culinaire. 140 caractères pour faire saliver les meilleurs palais affûtés ! Ça relève du défi, mais ça marche ! Plus nécessaire de se vanter d’avoir mangé au Plaza Athénée chez Alain Ducasse ou d’avoir décroché une interview de Ferran Adria pour être considéré comme un gastronome. De la baraque à frites qui sert les meilleurs hamburgers “homemade” du moment, au local hyper branché de la métropole New-Yokaise qui vous en jette plein la vue avec un boeuf Kobe sur une émulsion de citron caviar et autres inventions délirantes, les médias sociaux référencent les jugements de millions d’établissements de manière détaillée. Bref, pas besoin d’être Auguste Escoffier, ni Joël Robuchon pour mettre son grain de sel dans la pièce montée de la critique culinaire. Les réseaux sociaux ont su démocratiser l’élitisme de la haute gastronomie, dévoilant ainsi des établissements méconnus qui méritent leur place dans le panorama culinaire.

Sans titre-1

Source image : Sergio Barroso Urbano – chef de cuisine

Vous avez tous déjà entendu parler du “food-porn”? Non ! rien à voir avec du contenu érotique ou choquant ! Voyez plutôt : Foodporn. Ce terme un peu abusif et provocateur, foodporn, s’est répandu à la vitesse d’un *clic* sur les réseaux tels que Instagram. Cette opération simple, consistant à photographier son repas de façon artistique et dégoulinante de sensualité, a redonné un essor formidable à la gastronomie. Désormais, même un repas pris seul peut être partagé, envié par des centaines d’internautes. “Hé tu as vu les commentaires sur ma tarte au citron ? Pas mal, hein !” Instagram a remis un peu de piment dans notre assiette. Normal avec 120 likes on en oublierait presque notre repas en solitaire.  Mais finalement est-ce qu’on prend encore le temps de déguster son assiette ou sommes-nous juste obsédés par son partage on-line ?

Capture20

Source : Instagram Utosh

Parlons également de Pinterest qui a su détrôner les vieux livres de recettes ancestrales que grand-mère détenait bien gardées au fond d’un tiroir. Plus besoin d’attendre la “passation du savoir-faire séculaire”, pour réaliser un pot-au-feu aussi succulent que le sien. Aujourd’hui les recettes sont partagées, les bons tuyaux échangés, épinglés dans la mémoire du web. Ne me dites pas qu’un beau tableau de gourmandises ne vous donne pas, à vous aussi, l’envie de vous mettre à la pâtisserie !

Pinterest - Board

Source : Pinterest Amy Jonhson – She wears Many hats

Régimes alimentaires particuliers, superfood, astuces santé, nourriture bio… La blogosphère compte une multitude de pages dédiées à une nourriture  plus équilibrée  et aux conseils pour rester en forme. La population semble petit à petit prendre conscience de ses habitudes alimentaires et de la nécessité de prendre soin de soi. Les ogres de la malbouffe doivent redoubler d’astuce pour maintenir leur empire du fast-food attractif. S’ajoute au web également de nombreuses applications qui viennent prêter main forte à la webosphère du manger sain. Pour ne citer que les plus connues : Mealsnap, le Shazam de la nourriture qui scanne votre plat pour vous en donner son contenu énergétique ou Foodzy, un journal de bord qui vous attribue des appréciations selon le contenu calorique de vos mets.

xl_2874_food-photography-tp

Source : article de blog – Instagram

Aujourd’hui tout le monde parle de sa dernière trouvaille culinaire comme on parle de la météo. La cuisine reprend une place reine au sein de nos préoccupations quotidiennes. Voilà qui ravit l’épicurienne qui bouillonne en moi !80q1q9i3

La gastronomie, comme la vie, se partage ! Les médias sociaux ont insufflé un renouveau dans le monde culinaire ! On ne peut que s’en réjouir.

Au bout du compte, les médias sociaux n’ont-ils pas sensiblement influencé notre manière de manger ?

Pour en savoir plus:

– Le courrier international « La vague gourmande » – hors série sur la gastronomie
– 16 comptes Instagram à suivre sur la gatronomie (en anglais)
– « Social Food », une tendance qui devient une évidence !
– Food Porn, Le Culte De La Nourriture à l’ère du Digital
– Connaître le foodie 2.0 (en espagnol)
– Les Gourmands 2.0 « Le guide Michelin sur la toile »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *